Explication de la hausse du prix de l’électricité

Récemment, une hausse des prix régulés de l’électricité a été déclarée par le gouvernement, à partir du 1er février 2024. Ce relèvement du coût de l’électricité, mis en place par l’Etat, concerne les consommateurs individuels ainsi que les entreprises. De plus, la suppression future du bouclier tarifaire, commencerait en février de l’année suivante. Quelle est la justification de cette hausse des tarifs de l’électricité?

La raison principale: la fin graduelle du bouclier tarifaire

L’élèvation des coûts de l’électricité est due à la suppression progressive du bouclier tarifaire institué par l’Etat. C’est une stratégie de préservation du niveau de vie des citoyens français, instaurée en octobre 2021. Elle a aidé à restreindre un accroissement significatif du montant des factures d’électricité en raison du conflit en Ukraine. Malheureusement, cette initiative bénéfique pour limiter la hausse du coût de l’électricité en France ne se retrouve pas dans d’autres pays d’Europe.

Normalement, le bouclier tarifaire devrait être supprimé en décembre 2023. Cependant, il a été prolongé jusqu’à fin février 2025. Dans cette situation de diminution, l’Etat français assumait 37% du coût des factures d’électricité. En même temps, le gouvernement a réduit à l’extrême la Taxe Intérieure de Consommation Finale (TICFE) sur l’électricité à 1€ par mégawatt/heure (mW/h). Avant la crise, la TICFE était facturée 32 euros par mégawatt/heure.

Lire:   Dimensions d'un parpaing: Quelles sont-elles?

A compter du 1er février 2024, la TICFE augmentera graduellement pour atteindre 21 euros par mégawatt/heure. D’ici la fin de février 2025, elle reviendra à son taux normal de 32 euros. Il est à noter que cette mesure de protection a déjà coûté 3 milliards d’euros à l’Etat. Il persévèrera néanmoins à assumer une portion des factures d’électricité jusqu’à la fin complète du bouclier tarifaire.

Quelle est l’échelle de l’augmentation des tarifs réglementés de l’électricité à partir du 1er février 2024 ?

La majoration du coût de l’électricité effective à partir du 1er février 2024 est de 8,6 % pour le tarif règlementé. Cela équivaut à passer de 0,227 6 € par kWh à 0,251 6 €, soit 187 € en plus sur l’année en moyenne. Pour les tarifs heures creuses/heures pleines, le pourcentage est de 9,6%. Cette augmentation touche tous les profils selon les statistiques fournies par le gouvernement. En voici quelques exemples :

  • Une personne vivant dans un studio avec chauffage au gaz : 2200 kWh/an, +54 € ;
  • Une personne occupant un studio avec chauffage électrique : 3 700 kWh/an, +100 € ;
  • Un logement de 4 personnes avec chauffage au gaz : 3700 kWh/an, +7,6 € ;
  • Une maison de 4 personnes avec chauffage électrique: 9000 kWh/an, + 17,8 €.

Le 1er août 2024, le tarif d’usage du réseau électrique connaitra une majoration qui entraînera une augmentation de 1 à 2 % du prix final. Une deuxième hausse aura lieu le 1er février 2025 de 4 à 5 % du tarif courant, ce qui équivaut à une majoration de 21 à 32,44 €.

Comment se prémunir contre les futures évolutions du prix de l’électricité ?

La majoration des tarifs de d’électricité concerne la plupart des contrats d’abonnement à l’électricité. Toutefois, il existe des stratégies pour s’en prémunir. Ci-suit les 3 principales alternatives :

  • Opter pour une offre plus économique;
  • Passer à une offre à prix fixe;
  • Prendre part à un achat groupé.

Adhérér à un autre fournisseur d’électricité peut également être un bon moyen. Il est crucial de prendre les précautions nécessaires face aux futures majorations. Il est également imprescriptible de considérer d’autres options pour diminuer sa consommation d’électricité, notamment à travers l’utilisation d’énergies renouvelables.

Laisser un commentaire