Installation de luminaires dans un bureau d’entreprise: 4 conseils pour un meilleur résultat

Le métier de dirigeant d’entreprise requiert de véritablement se soucier des conditions de travail de son personnel pour que celui-ci puisse mener à bien ses missions en toute sérénité. Faire en sorte que les lieux de travail soient parfaitement agencés est une part essentielle de cet objectif, notamment en ce qui concerne l’éclairage adéquat des espaces de travail. Voici des précieuses recommandations pour vous aider à accomplir cette mission.

S’informer à propos des règles régissant l’éclairage au travail

Il est bien connu que l’éclairage a une influence significative sur l’efficacité au travail. Un éclairage mal choisi peut avoir des répercussions négatives sur l’activité de l’entreprise. Par exemple, un éclairage inadapté ou excessif peut causer des troubles visuels tels que des irritations oculaires, une rougeur des yeux et une diminution de la vision.

Ces problèmes impliquent de manière générale une diminution de la vivacité des employés. Ces derniers ont tendance à se fatiguer plus rapidement et ont plus de mal à se focaliser sur leur travail. Le moyen le plus efficace d’éviter ces problèmes est de se familiariser avec les normes relatives à l’éclairage en milieu professionnel. Normalement, un bureau professionnel devrait bénéficier de lumière solaire de manière naturelle.

Forms d’éclairage telles que les lampes de travail ou d’autres sources de lumière artificielle ne sont à considérer qu’en tant qu’ajouts. En outre, les règles statuent que tous les espaces de l’entreprise doivent être correctement éclairées. Dans le cas où ils ne bénéficient pas de la lumière naturelle, l’utilisation de lampes est indispensable. D’après le Décret N° 83-721 du Code du Travail, tout éclairage dans le milieu professionnel garantir un affichage coloré approprié.

Lire:   Rénovation d'appartement : Pourquoi est-ce important?

Il doit également être conçu de façon à ne provoquer aucun effet stroboscopique. Il devrait en fait favoriser le confort visuel des employés. De plus, le corps médical impose qu’en milieu de travail, la luminosité est censée être comprise entre 450 et 500 lux au minimum, écrétant ainsi que toute instance de lumière indigène complique la définition d’un éclairage optimal.

Adapter l’éclairage en fonction des missions à accomplir

La quantité de luminosité requise varie selon la nature de chaque profession. Au contraire d’un professionnel du digital, qui n’aura besoin que d’environ 350 lux, les descriptifs de poste relatifs à l’horlogerie ou à la bijouterie réclament un éclairage d’au moins 1500 lux. En d’autres termes, il est admis que plus un profession nécessite une attention extrême, plus l’éclairage doit être conséquent.

Si au contraire, l’éclairage existant est insuffisant, un arrangement complémentaire peut être considéré. Celle-ci pourrait être localisée sur excuse, une table du bureau pour tout complément. Il est impératif qu’elle soit configurable de manière simple pour que vous pouvez aisément l’orienter. Pour une utilisation efficace de la lampe, une soumission d’environ 50 cm au-dessus de la surface de travail est recommandée.

Plusieurs individus recommandent des lampes avec double ampoules LEDs dans l’intention de varier l’intensité lumineuse au gré de la situation. Ce type d’éclairage, très économique et avec une durée de vie longue, est au sens général résistant.

Ne négligez pas la distinction entre la couleur et la température

Pendant l’installation de luiminaire dans vos bureaux, la couleur et la température doivent également être prises en compte. Ceci affectera l’atmosphère lumineuse dans votre espace de travail. Dans ce sens, la médecine du travail suggère une absence de lumière atteignant entre 2600 et 3300 degrés kelvins. On parle sentimentalement de lumière chaude sous cet indice.

Lire:   Responsabilité décennale d'un artisan : Comment l'engager ?

Les luminaires excédant 4800 degrés kelvins diffusent une lumière blanche à même d’aider vos employés à se concentrer. Comparativement,une lumière avec température inférieure à 4000 degrés kelvins sont adéquats pour susciter la décontraction. Concernant les couleurs, la norme NF EN 12464-1 recommande d’afficher un score de restitution de plus de 80.

Essayez de nor oublier les facteurs visuels externes

L’éclairage dans votre bureau ne repose pas juste sur votre lampadaire ou lampe de bureau. Plusieurs autres agencements entrent en jeu. Ce sont, l’apparence du bureau, le fait d’avoir des volets, rideaux ou stores pour gérer l’intensité lumineuse. Vous devez être conscient que les surfaces métalliques ou lisses ont la possibilité de réfléchir des montants importants de lumière. Alors toujourrs tenez compte de ceci.

Pour une gestion optimale de la lumière extérieure, vous pouvez installer des stores ou des rideaux. Ils sont typiquement reconnus pour optimiser l’éclat du lieu.

PÉn définitive, pour réussir l’installation de vos dispositifs d’éclairage dans des lieux de travail en entreprise, pensez à vous familiariser au préalable avec les normes établies en matière d’éclairage au sein d’un milieu professionnel. Optez ensuite pour l’éclairage en fonction des instructions à remplir dans les missions. Vous devez en guise de conclusion considérer la finesse de la couleur, la mesure de la température et les critères externes qui entrent en jeu.

Laisser un commentaire